Léo Marchutz et Lionello Venturi

Les héritiers de Léo Marchutz ont été approchés par des historiens d’art italiens, qui travaillent à la promotion de l’héritage laissé par Venturi à l’occasion du cinquantenaire de son décès en 1961. A partir de 1934 et leur vie durant, Léo Marchutz et Lionello Venturi ont entretenu des relations suivies, tant parce qu’ils étaient tous deux passionnés par l’œuvre de Cézanne («notre Cézanne», comme l’écrivait Venturi) que parce que l’historien d’art avait en haute estime l’œuvre du peintre. Dès 1937 dans une lettre au peintre, Venturi écrit sur l’œuvre graphique quelques lignes particulièrement pertinentes, qui en très peu de mots caractérisent les divers aspects de l’art de Léo Marchutz. Venturi a également préfacé «l’Evangile selon Saint-Luc» publié en 1949.
En Italie, l’Université pour étrangers de Pérouse, en collaboration avec la société Dante Alighieri, a organisé à Pérouse en décembre 2011 des journées d’études autour de Lionello Venturi. Ce colloque donnera lieu à une publication. Afin qu’il soit intégré dans la publication des «Actes» de ces journées d’études, un article sera rédigé par Antony Marschutz, qui présente de façon synthétique les relations entre le peintre et l’historien.

...................................................................................................
Découverte dans le fonds Venturi à Rome

De nouvelle œuvres et écrits de Léo Marchutz ont été récemment découverts dans le fonds Venturi géré par la Professeur Valeri à l’Université Sapienza de Rome.
Quatorze dessins originaux préparatoires à la réalisation de l’Evangile selon Saint Luc, envoyés à Lionello Venturi en 1947, étaient destinés à l’inciter à écrire une préface pour l’ouvrage. Ces dessins, à mettre en relation avec plusieurs lettres écrites en 1947, 48 et 49, constituent une «profession de foi» de l’artiste en réponse aux questions posées par l’historien d’art et nécessaires à la rédaction de la préface demandée.
L’ensemble de ces documents fera l’objet d’une publication scientifique.


...................................................................................................